Début de la mobilisation à Québec en vue d’une marche de 500 km pour le droit au logement

Québec, le 19 avril 2018 – Les groupes membres du FRAPRU à Québec lancent aujourd’hui la mobilisation dans leurs quartiers respectifs en vue d’une marche de 500 km, organisée par le regroupement, à laquelle ils prendront part en septembre. Sous la bannière « De villes en villages pour le droit au logement », des marcheurs et marcheuses partiront d’Ottawa le 2 septembre 2018 et arriveront à Québec, où se tiendra une grande manifestation de clôture, le 29 septembre.

Le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste, le Comité des citoyennes et citoyens du quartier Saint-Sauveur (CCCQSS) et le Comité logement d’aide aux locataires du secteur ouest de la Capitale (CLAL) participeront à la grande marche de septembre qui s’arrêtera dans 28 villes et villages du Québec, en alternant sur les deux rives du fleuve pour se conclure dans la Capitale. Les trois groupes tiennent aujourd’hui des activités locales de visibilité et de mobilisation. Ce matin, dans le quartier Saint-Jean-Baptiste, auront lieu diverses actions de visibilité ainsi que du tractage sur la grande marche. Cet après-midi, une activité de redécoration urbaine se tiendra dans le quartier Saint-Sauveur. Ce soir, un atelier de mobilisation et un lancement local prendra place à Sainte-Foy.  Diverses autres activités de mobilisation auront lieu dans les prochaines semaines. Une marche régionale de 6 km reliant l’Université Laval à l’Assemblée nationale se tiendra notamment le 1er juin sous le thème « De quartiers en quartiers pour le droit au logement » et des lancements locaux auront lieu le 3 mai dans les quartiers Saint-Sauveur et Saint-Jean-Baptiste.

Avec le FRAPRU, les trois organismes veulent interpeler les deux paliers de gouvernement sur les graves dénis du droit au logement qui perdurent, et sur l’insuffisance des investissements dans le domaine du logement social, malgré le contexte budgétaire favorable à Québec et la Stratégie canadienne sur le logement annoncée par Ottawa. Selon le recensement de 2016, 14 895 ménages locataires de Québec consacrent plus de la moitié de leur revenu pour se loger, au détriment de leurs autres besoins essentiels.  « Malgré les besoins urgents, les fonds en provenance de Québec et d’Ottawa ne permettent de financer que 3000 nouveaux logements sociaux par année pour tout le Québec, ce qui en laisse généralement entre 400 et 500 pour la ville de Québec » souligne Éloïse Gaudreau du CCCQSS.

Les membres du FRAPRU sont notamment préoccupés par le maintien des locataires à faible et modestes revenus dans leur quartier. « Pour que le développement de la ville, notamment avec l’arrivée d’un réseau de transport structurant qui risque de faire augmenter le coût du foncier, ne rime pas avec gentrification, il faut construire suffisamment de logements sociaux » affirme Vincent Baillargeon du Comité populaire Saint-Jean-Baptiste.

De villes en villages pour le droit au logement reçoit déjà l’aval de 350 organisations à travers la province dont une quarantaine de groupes de différents secteurs de Québec-Chaudière-Appalaches et une quarantaine de regroupements. Selon Cheryl Ann, du CLAL, ce mouvement de solidarité démontre l’importance du respect des droits fondamentaux pour les mouvements sociaux et l’urgence que les gouvernements s’en préoccupent plus sérieusement.

La population est également invitée à se joindre à l’événement, peu importe le nombre de journées. Pour s’inscrire, il faut contacter le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste, le Comité des citoyennes et citoyens du quartier Saint-Sauveur et le Comité logement d’aide aux locataires du secteur ouest de la Capitale. Plus de détails sont disponibles en ligne : www.frapru.qc.ca/grandemarche.

Pour participer aux activités de l’un des trois groupes, on peut les contacter aux coordonnées suivantes : Comité populaire Saint-Jean-Baptiste : 418 522-0454; CCCQSS : 418-529-6158; CLAL : 418 651-0979.

– 30 –

Informations :

Vincent Baillargeon, Comité populaire Saint-Jean-Baptiste : 418 522-0454 (bureau) ou 418-290-1201 (cellulaire)
Éloïse Gaudreau, CCCQSS : 418-529-6158
Cheryl Ann Dagenais, CLAL : 418 651-0979
Véronique Laflamme, porte-parole du FRAPRU : 418 956-3403