Bulletin 127 – Hiver 2013

Spécial Commission populaire itinérante sur le droit au logement.

À Rouyn-Noranda, le boom minier mène des gens à la rue

Quoi qu’en disent les économistes et la classe politique, la richesse extraite des entrailles de la terre abitibienne ne règle en rien les problèmes de pauvreté et de logement. Ce constat ressort clairement de l’audience tenue à Rouyn-Noranda le 22 novembre.

Lire la suite »

« En Mauricie, les logements ne sont pas très chers, mais ne valent pas très cher non plus »

L’état des logements en Mauricie, voire leur insalubrité et leur dangerosité, a été au cœur des 19 témoignages entendus, lors de l’audience de Shawinigan, le 22 octobre. «  Ne pourrait-il pas y avoir un mécanisme municipal simple pour encadrer la salubrité des logements  ?  », a demandé le Centre des femmes de Shawinigan. Selon le Comité logement Trois-Rivières, plusieurs causes pour insalubrité sont déposées à la Régie du logement, mais les gens finissent pas quitter leur logement devant la lenteur des démarches, car c’est leur santé qui est en jeu.

Lire la suite »

Lac-Simon: « Une goutte d’eau sur un feu de forêt! »

Trois maisons  : c’est tout ce que les fonds octroyés par le gouvernement fédéral ont permis de construire en 2012 dans la communauté anishnabe (algonquine) de Lac-Simon, située à 32 kilomètres au sud-est de Val-d’Or, en Abitibi. Trois maisons, alors que le besoin est de 300, comme en a témoigné Salomée McKenzie, cheffe du Conseil de la nation anishnabe de Lac-Simon, lors de la dernière audience de la Commission populaire qui s’est déroulée dans cette communauté, le 23 novembre. Trois maisons, alors que la population a augmenté de 20 % depuis le recensement de 2006, que près de 18 % des logements étaient déjà surpeuplés à ce moment et qu’on enregistre une soixantaine de naissances par année… Trois maisons que la cheffe a qualifiées à raison de «  goutte d’eau sur un feu de forêt  ».

Lire la suite »

Pas plus facile en ville

Les problèmes des Autochtones vivant en milieu urbain ont été soulevés à quelques reprises lors des travaux de la Commission.

Ainsi, les Centres d’amitié autochtone de Val-d’Or et de Joliette, ainsi que Halte-femmes de Maniwaki, ont témoigné de la discrimination vécue par les Autochtones au moment de la recherche d’un logement. Le témoignage d’Halte-Femmes qui offre de l’hébergement aux femmes en difficulté, en dit long à ce sujet  : «  Quand une intervenante fait une démarche avec une femme autochtone et que c’est l’intervenante qui parle au téléphone, ça marche, le logement est libre. Quand c’est la femme autochtone qui téléphone, le propriétaire entend l’accent et dit toujours que l’appartement n’est plus disponible  !  ».

Lire la suite »

Paroles entendues lors des audiences

« Moi, j’veux vivre dans mon HLM toute ma vie. » Cri du cœur d’une locataire de HLM préoccupée par l’avenir du logement social quand les subventions versées actuellement par le fédéral arriveront à échéance.

« Des logements mal isolés, ça coûte cher d’hydro-électricité. »

« Je vois que vous êtes enceinte. Comptez-vous rester ici longtemps? » Question posée par un propriétaire.

« Attendre 10 ans pour une coop, c’est beaucoup trop long.  »

Lire la suite »

Les commissaires

La Commission populaire itinérante sur le droit au logement était au total composée de 14 personnes de différents milieux.

Lire la suite »

Budget Marceau : le maximum en austérité

Le premier budget du gouvernement péquiste de Pauline Marois suit les traces du Parti libéral de Jean Charest. Il en est un d’austérité. Même si le ministre des Finances, Nicolas Marceau, aurait très bien pu retarder le retour à l’équilibre budgétaire, il a choisi de se faire le champion du déficit zéro, en maintenant l’objectif de l’atteindre dès 2013-2014, comme le voulait son prédécesseur libéral, Raymond Bachand.

Lire la suite »

Le minimum en logement social

Les 3 000 nouvelles unités de logement social annoncées dans le budget pour le programme AccèsLogis pourraient être accueillies avec soulagement, dans un contexte de promesses non tenues et de coupures dans plusieurs postes budgétaires.

Lire la suite »