Le grand dîner des évincé.e.s, le 15 juin à Montréal

Alors que Montréal fait face à une pénurie de logements locatifs et que la spéculation immobilière fait bondir le prix du logement, les membres montréalais du FRAPRU revendiquent des investissements en logement social à la hauteur des besoins. Que ce soit pour dénoncer les reprises de possessions factices, la transformation de logements modestes en condos, l’accaparement de logements par les plateformes touristiques comme Airbnb, la discrimination effrontée lors de la location qui est pratiquée contre les ménages avec enfants et les personnes racisées, ou encore la main mise des propriétaires et des promoteurs sur le développement résidentiel, les groupes montréalais du FRAPRU organisent, depuis le 15 avril, une série de dix (10) actions, dans différents quartiers (http://www.frapru.qc.ca/calendrier-groupes-mtl-frapru/).

Cette série d’action culminera à Côte-Des-Neiges le 15 juin, par un pique nique, un rassemblement et une marche contre les évictions organisés par l’ensemble des groupes de Montréal du FRAPRU.

Il est difficile d’imaginer l’ampleur des conséquences sur la santé physique et psychologique des locataires qui sont arraché.e.s à leur milieu de vie. Ils et elles se retrouvent forcé.e.s de renoncer à leur quartier, faute de logement abordable; de quitter voisin.e.s, ami.e.s, famille, communauté religieuse, ressources communautaires et commerces locaux, ce qui les prive de tout un réseau de soutien social, culturel et économique absolument essentiel.

Soyons solidaires, le 15 juin, à midi, en étant au parc Nelson Mandela (Métro Plamondon), pour partager un pique nique (nourriture fournie), pour participer à une action ludique et festive avant de prendre la rue.

C’est en étant nombreuses et nombreux que nous pourrons créer le rapport de force nécessaire afin de faire respecter notre droit au logement et notre droit à la ville !

Un tract, une affiche et un évènement Facebook sont disponibles.


All over Montreal, tenants are losing their apartments because of real estate speculation. They are brutally evicted by promoters and landlords looking to increase their profit by renting to higher income tenants, through AirBnB, or by converting rental units to luxurious condos. Repossessions, evictions, renovictions, intimidation and harassment are among the tactics landlords use to get what they want.
It is hard to imagine the effects on the physical and mental health of tenants who are displaced from their neighbourhoods. While Montreal is going through one of its worst rental-housing shortages since the early 2000s, tenants are not only losing their housing but also their neighbourhoods, where affordable apartments often can no longer be found. They lose contact with neighbours, friends, family, religious communities, services and local businesses, an essential network of social, cultural and economic support.
Show your solidarity on June 15th with the victims of real estate speculation and the gentrification it drives! Join us in creating a sufficiently powerful force to win the right to housing and the right to the city!

See you on June 15th, at noon. The food is free !

Flyer, Poster, and Facebook event are available.