Le logement, un droit. Une campagne du FRAPRU

P 1.jFrançois Roy

Lors de son congrès de juin dernier, le FRAPRU a décidé de mener une campagne en 2014-2015, sous le thème « Le logement, un droit ». Cette campagne vise à faire pression sur les deux paliers de gouvernement.

Au provincial, le FRAPRU revendique que le gouvernement Couillard augmente de manière importante ses investissements en habitation, pour permettre le développement de 50 000 nouveaux logements sociaux en cinq ans.

Au fédéral, il exige que le gouvernement assume sa part de responsabilité en habitation, en maintenant ses subventions aux logements sociaux existants, une fois les ententes actuelles de financement terminées, et en contribuant plus adéquatement au développement de nouveaux logements sociaux par les provinces et les territoires.

Plusieurs activités prévues au cours de cette campagne

Le FRAPRU a entamé, à l’automne, une tournée à travers le Québec pour présenter les résultats du Dossier noir sur le logement et la pauvreté. À partir de statistiques issues de l’Enquête nationale auprès des ménages de 2011, le Dossier noir dresse un portrait de la réalité des locataires à travers la province. Les chiffres révèlent que 479 750 ménages locataires québécois consacrent plus de 30 % de leur revenu au loyer, ce qui est la limite généralement admise. Il s’agit d’une augmentation de 7 % par rapport à 2006. Parmi ces ménages, 227 835 engloutissent plus de la moitié de leur revenu pour se loger, ce qui les empêche de subvenir adéquatement à leurs autres besoins essentiels. Dans ce cas, l’augmentation a été de 12 % par rapport à 2006. Finalement, les difficultés sont extrêmes pour 108 475 ménages dont 80 % du revenu passe au logement. C’est 25 % de plus que cinq ans plus tôt!

Dans le cadre de la Journée canadienne de l’habitation, le FRAPRU a organisé, le 21 novembre dernier, deux déménagements simultanés de meubles à Ottawa et Saint-Félicien pour interpeler les premiers ministres Stephen Harper et Philippe Couillard. Lits, cuisinières, frigidaires, sofas et autres meubles ont été installés devant les bureaux des premiers ministres afin de leur rappeler que leurs gouvernements ont des responsabilités à l’égard du droit au logement, des responsabilités dont ils s’acquittent très mal.

Au début du printemps 2015, une manifestation nationale aura lieu à Québec. Organisée quelques semaines après les budgets présentés par les gouvernements Harper et Couillard, elle en dénoncera, s’il y a lieu, les orientations et démontrera la nécessité d’investissements substantiels en habitation.

Finalement, le FRAPRU organisera un camp à Montréal à partir du 21 mai 2015 pour attirer l’attention de la population, des médias et des éluEs sur la situation déplorable du droit au logement. Ce camp débutera par une manifestation nationale et visera à défendre le logement social comme un outil incontournable de mise en œuvre du droit au logement, en raison de son caractère sans but lucratif et collectif, lui permettant d’échapper à la logique du profit, qui est le lot du marché privé de l’habitation.

Des capsules video à voir et à faire circuler

Dans le cadre de la campagne « Le logement, un droit », le FRAPRU a aussi lancé une campagne web permettant la diffusion d’une série de douze capsules video, visant à donner un visage aux besoins et aux réussites en matière de logement social.

À toutes les deux semaines, le FRAPRU diffusera une nouvelle capsule, ce qui lui permettra d’aborder diverses facettes de la situation du logement au Québec: coût élevé des loyers, insalubrité, pénurie d’appartements locatifs, reprises de logement, problèmes particuliers vécus par les femmes, les personnes seules, les familles avec enfants, les jeunes, les personnes plus âgées, les Autochtones et les ménages issus de l’immigration. Les capsules montreront également les impacts positifs que le logement social a dans la vie des locataires jusque là en difficulté. La campagne a débuté en novembre 2014 et durera jusqu’à la fin mai 2015.

Nous vous invitons à diffuser ces courtes vidéos dans vos organisations et à relayer cette campagne sur vos sites web, pages facebook et comptes twitter, en partageant les capsules mises en ligne à partir du site du FRAPRU au www.frapru.qc.ca/logementundroit.

Photo: Déménagement symbolique devant les bureaux de Stephen Harper, à Ottawa (photo : François Roy).