Les demandes du FRAPRU

P. 4 Verso Occup Trudeau_porte affiches (VL)Le FRAPRU réclame que l’ensemble des partis politiques en lice aux élections du 19 octobre s’engagent à:

Maintenir les subventions à long terme aux logements sociaux existants et ce, de manière rétroactive, de manière à ce que ceux qui les ont perdues dans les dernières années puissent les recouvrer ;

Augmenter le budget actuel de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) de 2 milliards $ par année et destiner ces sommes spécifiquement au financement de nouveaux logements sociaux. 

Le FRAPRU est également solidaire des demandes du Réseau SOLIDARITÉ Itinérance du Québec en faveur du retour du gouvernement fédéral à une approche globale permettant la diversité d’interventions nécessaires en itinérance et d’un rehaussement de l’enveloppe budgétaire de la Stratégie des partenariats de lutte contre l’itinérance (SPLI), qui devrait être suffisante pour que 50 millions $ soit disponibles annuellement au Québec.

Enfin, le FRAPRU appuie les demandes des organisations autochtones en faveur d’un rehaussement majeur des investissements fédéraux dans la construction et la rénovation de logements dans les communautés des Premières nations, de même que sur le territoire inuit du Nunavik.

Les actions

Le FRAPRU organisera plusieurs actions durant la campagne électorale fédérale dont les suivantes :

  • Journée d’actions régionales, le 24 septembre, dans le cadre d’une semaine canadienne d’actions organisée avec des groupes du reste du Canada;
  • Rassemblement unitaire à Montréal, le 24 septembre en soirée, à l’occasion du débat des chefs en collaboration avec des organismes de différents secteurs, contre l’ensemble des politiques conservatrices et néolibérales;
  • Actions tintamarres à l’occasion de passages de Stephen Harper et d’autres chefs de partis n’ayant pas pris des engagements à la hauteur des revendications du FRAPRU;
  • Participation, s’il y a lieu, à des actions en solidarité avec les communautés autochtones afin de mettre de l’avant leurs besoins impérieux en logements sociaux.

 

Photo: Occupation du bureau de circonscription du chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, à Montréal, le 20 avril 2015 (photo : Véronique Laflamme).