Le FRAPRU obtient l’appui de 500 organisations pour sa marche de 500 km entre Ottawa et Québec

Québec, le 1er juin 2018 – Plus de 150 personnes ont parcouru à pied (ou en roulant) cet après-midi les 6 km séparant l’Université Laval de l’Assemblée nationale, une avant-première de la grande marche pour le droit au logement que le Front d’action populaire en réaménagement urbain organise en septembre prochain, entre Ottawa et Québec. Réunis pour le 38e Congrès du FRAPRU, les marcheuses et les marcheurs proviennent de différentes régions étaient accompagnées de personnes alliées de la capitale

Le FRAPRU et ses groupes membres demandent aux deux paliers de gouvernement d’assumer pleinement leurs responsabilités face aux graves dénis du droit au logement qui perdurent. Selon Statistique Canada, pas moins de 244 120 ménages locataires du Québec ont des besoins impérieux de logement et vivent dans un logement trop cher, trop petit ou en mauvais état. Dans la région de la Capitale-nationale, 20 015 ménages locataires sont dans cette situation.

« Malgré les besoins urgents, Québec et Ottawa ne financent que 3000 nouveaux logements sociaux par année », souligne la porte-parole du FRAPRU, Véronique Laflamme, rappelant que moins du tiers ont été livrés l’an dernier. Ces retards de livraison s’expliquent par la lenteur du gouvernement québécois à améliorer le programme AccèsLogis. « Le palmarès d’Ottawa n’est pas plus glorieux », ajoute Véronique Laflamme. « La majorité des sommes allouées dans la Stratégie canadienne sur le logement seront dépensées après les élections fédérales de 2019 et les négociations engagées avec Québec pourraient bien prendre plusieurs années » s’inquiète-t-elle.

Les groupes membres du FRAPRU à Québec sont exaspérés. « Les chantiers de condos se multiplient, très peu de logements sociaux sont livrés, à peine 178 à Québec l’an passé et les loyers augmentent; on est en droit de s’inquiéter de la capacité des ménages locataires à faible et modeste revenus de demeurer dans leurs quartiers », indique Vincent Baillargeon, organisateur communautaire au Comité populaire Saint-Jean-Baptiste et porte-parole des groupes.

Un grand mouvement d’appui et de solidarité
C’est l’insuffisance des investissements gouvernementaux dans le domaine du logement social, malgré un contexte budgétaire plus que favorable, qui incite le FRAPRU à organiser une mobilisation hors du commun. « Notre projet est supporté par plus de 500 organisations de différents secteurs », annonce Véronique Laflamme. À Québec, près de cinquante organismes communautaires, féministes et syndicaux appuient l’évènement, dont le Syndicat des travailleurs et travailleurs étudiants et postdoctoraux (STEP) de l’Université Laval, le Regroupement des groupes de femmes (RGF) de la Capitale-nationale et le Regroupement d’aide aux itinérants et itinérantes de Québec (RAIIQ), qui ont pris la parole lors du rassemblement. Plusieurs de leurs membres sont parmi les marcheurs et marcheuses. Vincent Baillargeon s’en réjouit, rappelant que les personnes vivant des conditions de logement difficiles ne peuvent porter seules la responsabilité de faire respecter le droit à un logement adéquat. « L’ensemble de la société doit se mobiliser et est touché par la situation du logement. La marche du septembre permettra aux groupes et aux individus de démontrer que les différents mouvements sont unis dans la lutte pour le droit au logement », conclut-il.

Sous la bannière « De villes en villages pour le droit au logement », la marche du FRAPRU partira d’Ottawa le 2 septembre et arrivera à Québec le 29, à la veille des élections québécoises et de la Journée mondiale de l’Habitat. Un rassemblement accueillera alors les marcheuses et les marcheurs sur les plaines d’Abraham, avant une grande manifestation de clôture qui se rendre au Parlement. Les membres du Comité populaire Saint-Jean-Baptiste, du Comité des citoyennes et citoyens du quartier Saint-Sauveur et du Comité logement d’aide aux locataires participeront à plusieurs tronçons de la grande marche qui traversera 28 villes et villages. Plus de détails sont disponibles en ligne : www.frapru.qc.ca/grandemarche

– 30 –

Informations et entrevues :
Véronique Laflamme, porte-parole du FRAPRU : 418-956-3403 (cellulaire)
Vincent Baillargeon, porte-parole des groupes membres du FRAPRU à Québec : 1-418-290-1201 (cell.)

 

Photos de Réal Michaudhttps://www.facebook.com/real.michaud.798/media_set?set=a.597988973910705.1073742000.100010988235489&type=3