Campagne contre les violences sexuelles et le harcèlement vécus par les femmes dans leur logement

En avril 2016, un collectif d’organisations luttant pour le droit au logement et les droits des femmes, dont le FRAPRU, ont lancé une campagne contre les violences sexuelle vécues par les femmes dans le logement. Celle-ci est née à l’initiative du Centre d’éducation et d’action des femmes (CÉAF), à partir du constat que la réalité des femmes victimes de violences dans leur logement par leurs propriétaires, concierges, gestionnaires d’immeubles ou encore co-chambreurs est particulièrement invisibilisée, alors que ces actes se perpétuent dans des espaces privés. Ces violences peuvent prendre la forme d’entrées par effraction, de tentatives d’extorsion ou de chantage pour obtenir des rapports sexuels, du harcèlement, des menaces et des agressions sexuelles.  Ces femmes, souvent précarisées, n’ont pas les moyens de déménager et ne dénoncent pas tant la loi du silence que la pauvreté les contraignent à se taire, par peur de perdre leur logement.

La campagne vise à revendiquer :

  1. Que soit mis sur pied un comité interministériel sur la question de la violence envers les femmes dans le logement.  Ce comité sera composé de représentantEs de la campagne contre les violences faites aux femmes dans le logement, des ministères de la justice, de la sécurité publique, de l’habitation, de la santé et des services sociaux ainsi que du Secrétariat à la condition féminine.
  2. Que ce comité ait comme mandat de développer une politique permettant de favoriser la sécurité des femmes dans le logement, qui comprendrait entre autre:
    • une campagne publique médiatisée de sensibilisation sur le thème des violences sexuelles et du harcèlement fait aux femmes dans le logement;
    • l’amélioration du régime d’indemnisation de l’IVAC ;
    • l’intégration des enjeux du harcèlement et des violences vécus par femmes locataires  dans leur logement dans la formation des services de police en matière de violences sexuelles ;
    • une procédure simplifiée de demande d’anonymat à la Régie du logement pour les victimes de violences dans le logement.
  3. Que la liste des crimes à l’annexe de la loi sur l’indemnisation des victimes d’acte criminel soit abolie afin que le régime d’indemnisation soit applicable à toute victime d’une infraction contre la personne, dont les victimes de harcèlement et de menace.
  4. Que l’accès à l’IVAC soit facilité et que le régime soit mieux financé.
  5. Que les droits et les recours des femmes victimes de violence soient plus visibles, entre autres dans le formulaire de bail obligatoire.

À ce jour, depuis sa création, la campagne a : 

L’énoncé économique confirme l’urgence d’améliorer le financement du logement social

Québec, le 3 décembre 2018 – Le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) est scandalisé que 40 % des sommes, déjà insuffisantes, prévues pour la réalisation de nouveaux logement sociaux en 2017-2018 n’aient pas encore été dépensées. C’est ce que révèle l’énoncé économique présenté ce midi par le premier ministre François Legault, qui indique une « économie » de 104 millions de dollars dans le programme AccèsLogis Québec.

Le FRAPRU rappelle que c’est le sous-financement d’AccèsLogis, dont les principaux paramètres n’ont pas été ajustés depuis 2009, qui exlique la lenteur du développement. Selon le regroupement, le gouvernement Legault aurait dû corriger immédiatement ces lacunes pour éviter que la situation ne perdure cette année encore. Lire la suite »

Logements locatifs: vers une nouvelle pénurie grave de logements ?

Québec, le 28 novembre 2018 Les Rapports sur le marché locatif, publiés ce matin par la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), font état d’un manque important de logements dans la plupart des agglomérations québécoises de 50 000 habitants et plus. Le phénomène touche sévèrement les régions de Montréal, de Laval, de l’Outaouais, de la Montérégie, de l’Estrie, du Centre-du-Québec, du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie/Les-Îles-de-la-Madeleine, de même qu’en Abitibi-Témiscamingue. Le FRAPRU somme les gouvernements d’agir avant que la situation ne se détériore davantage. Lire la suite »

Retour à une pénurie de logements : les gouvernements doivent rapidement passer à l’action

 

Montréal, le 28 novembre 2018 – Les données contenues dans les Rapports sur le marché locatif, publiées ce matin par la Société canadienne d’hypothèques et de logement, sont alarmantes, selon le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU). Les chiffres parlent d’eux mêmes : dans plusieurs régions métropolitaines et villes québécoises, les taux d’inoccupation des logements locatifs dégringolent en bas du seuil dit d’équilibre de 3%, voire sous la barre du 2%, et les loyers y augmentent beaucoup plus rapidement que l’inflation. « On a tous les indices d’un retour à une pénurie grave de logements, en particulier dans les régions de Gatineau et de Montréal, de même qu’en Montérégie et dans les Basses Laurentides » s’alarme Véronique Laflamme, porte-parole du FRAPRU. « Cette situation démontre clairement l’urgence de débloquer des fonds pour relancer le développement de logements sociaux au Québec », poursuit-elle. Lire la suite »

Manifestation Trudeau doit se réveiller: Ça prend des $$$ pour le logement social

Le 22 novembre 2018 marque le 1er anniversaire de la Stratégie canadienne sur le logement.

Après 1 an, les personnes mal-logées n’ont pas grand-chose à fêter!  Les budgets 2016, 2017 et 2018 prévoient surtout des sommes qui seront dépensées après les élections fédérales d’octobre 2019, dans un potentiel 2e mandat libéral. Une loi reconnaissant le droit au logement se fait toujours attendre, après de nombreuses consultations. Face à ce marasme : Trudeau doit se réveiller !

Au Québec seulement, 457 340 ménages locataires consacrent plus de la norme de 30 % de leur revenu pour se loger, dont 195 635 ménages qui y consacrent plus de la moitié. C’est inacceptable pour un pays aussi riche que le nôtre.  Ces personnes ne peuvent pas attendre encore 10 ans.

Le Canada a les moyens de faire mieux et de faire plus ! Il faut assurer la protection des logements sociaux existants, développer du logement social réellement abordable pour les ménages à faible revenu et les personnes sans logis et reconnaître le droit au logement.

Notre impatience ne fait que s’accroître… Le 22 novembre prochain, nous nous ferons entendre aux bureaux de circonscription du ministre responsable de l’habitation, Jean-Yves Duclos.

Rassemblement à 13h00, au Centre communautaire Saint-Roch, 230 du Pont, Québec

Matériel de mobilisation

Nouvelle ministre de l’Habitation: Le FRAPRU demande des engagements immédiats en faveur d’AccèsLogis

Montréal, le 18 octobre 2018 – Le FRAPRU espère que la présence  d’une ministre responsable de l’habitation dans le cabinet caquiste, nommé cet après-midi traduise l’importance qui sera accordée  aux dossiers logement dans l’agenda du nouveau gouvernement. Il espère que le gouvernement Legault lancera rapidement un signal clair en allant de l’avant avec la réforme du programme AccèsLogis, attendue depuis des mois. Lire la suite »

Lumière sur le droit au logement: projet d’art militant

Dans le cadre de sa grande marche De villes en villages pour le droit au logement entre Ottawa et Québec entre Ottawa du 2 au 29 septembre 2018, le FRAPRU a mené un projet d’art participatif et collectif sous le thème Lumière sur le droit au logement.

Lire la suite »

Grande marche entre Ottawa et Québec: De villes en villages pour le droit au logement

Tout le mois de septembre, des militantes et militants pour le droit au logement ont marché les 560 km reliant Ottawa et Québec. Si on compte toutes les personnes qui se sont jointes aux 200 marcheurs et marcheuses, à un moment ou à un autre, ce sont des centaines de personnes qui auront pris part à cette grande marche de 28 jours. Événement le plus ambitieux des 40 ans d’histoire du FRAPRU, De villes en villages pour le droit au logement visait à mettre en lumière les graves dénis du droit au logement qui sévissent, partout au Québec, et à réclamer des engagements ambitieux de la part des gouvernements afin d’y mettre un terme

En plus des centaines d’appuis obtenus d’organisations, tant québécoises que canadiennes et internationales, en cours de route, la marche du FRAPRU a également reçu le soutien de la population, de municipalités, de maires de villages, d’organisations communautaires, syndicales et religieuses de divers horizons.

Le détails des activités de la marche et sa programmation peuvent toujours être consultée dans la section dédiée et on peut avoir une aperçu de la motivation des militantes et militants pour le droit au logement en visionnant une vidéo tournée lors de la manifestation de clôture. Lire la suite »

Grande manifestation pour les derniers kilomètres d’une marche historique de 28 jours pour le droit au logement

Québec, le 29 septembre 2018 – C’est aujourd’hui que la marche De villes en villages pour le droit au logement, organisée par le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), termine son périple de 560 kilomètres entre Ottawa et Québec. Plusieurs centaines de personnes de Québec, du Saguenay-Lac-Saint-Jean, de l’Outaouais, Montréal, l’Abitibi, la Montérégie, l’Estrie, la Mauricie et du Bas-Saint-Laurent sont attendues sur les Plaines d’Abraham pour accueillir les marcheurs et marcheuses partis de la capitale fédérale le 2 septembre, et franchir à leurs côtés les derniers kilomètres jusqu’à l’Assemblée nationale. Elles demandent au prochain gouvernement québécois de reconnaître le droit au logement et de rehausser ses investissements dans le logement social. Lire la suite »

Une marche historique de 28 jours pour le droit au logement débute devant le Parlement canadien

Ottawa, le 2 septembre 2018 – C’est aujourd’hui que débute dans la capitale fédérale la marche De villes en villages pour le droit au logement, organisée par le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU). Plus de 250 personnes provenant de l’Outaouais, Montréal, Québec, l’Estrie, la Montérégie et le Bas-Saint-Laurent ont donné le coup d’envoi à la marche de 550 km qui prendra fin à Québec le 29 septembre. Cette mobilisation, la plus ambitieuse des 40 ans d’histoire du FRAPRU, vise à mettre en lumière les graves dénis du droit au logement qui sévissent au Québec et au Canada, à sensibiliser la population et à réclamer des investissements suffisants de la part des gouvernements afin d’y mettre un terme.

Devant le Parlement, la porte-parole du FRAPRU, Véronique Laflamme, a interpellé le gouvernement Trudeau afin qu’il reconnaisse formellement le droit au logement Lire la suite »