Un budget injuste qui ferme les yeux devant une crise du logement bien réelle

Québec, le 21 mars 2019 – Alors qu’une pénurie de logements frappe déjà plusieurs villes québécoises, le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) dénonce avec véhémence le choix du gouvernement Legault de ne pas financer de nouvelles unités de logement social pour la première fois depuis la création du programme AccèsLogis. « C’est complètement irresponsable » commente Véronique Laflamme, la porte-parole du FRAPRU. Le regroupement est malgré tout soulagé que le budget prévoit des sommes pour permettre la réalisation une partie des logements sociaux et communautaires déjà annoncés dans les budgets québécois des dernières années et annonce du même souffle l’amélioration d’AccèsLogis. Lire la suite »

40 ans au Front! Histoire des luttes du FRAPRU

🎉Le 21 mars en soirée, le FRAPRU fêtera ses quarante ans. Pour souligner notre anniversaire, et mettre en lumière nos luttes et nos gains, nous lancerons un 🎥 documentaire dans lequel on peut voir des images d’archives et entendre différentes personnes impliquées à une époque ou à une autre, décrire l’histoire du regroupement.

En attendant la grande première, voici la bande annonce

📺À voir en ligne dès lundi le 25 mars prochain !

Dernier budget Morneau avant les élections: Les libéraux n’auront finalement pas livré la marchandise en matière de logement social

Montréal, le 19 mars 2018 Le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) est amèrement déçu que le ministre des Finances, Bill Morneau, et le premier ministre, Justin Trudeau, n’aient dédié aucune somme au financement du logement social dans leur dernier budget avant les élections. Alors que plusieurs villes québécoises se dirigent vers une pénurie de logements locatifs et que le nombre de ménages locataires mal-logés se comptent par centaines de milliers, le FRAPRU considère que le gouvernement Trudeau a manqué l’occasion de contribuer à redresser la situation. « C’était le budget de la dernière chance et il n’a pas du tout été à la hauteur des besoins et des objectifs ambitieux énoncés dans la Stratégie nationale sur le logement, lancée il y a 18 mois par les Libéraux », commente Véronique Laflamme, la porte-parole du FRAPRU. Lire la suite »

Budget Morneau du 19 mars: Logement social: maintenant ou jamais!

Montréal, le 18 mars 2019 – Les attentes du FRAPRU sont élevées envers le dernier budget fédéral, avant les élections, qui sera présenté demain par Bill Morneau. Selon le regroupement pour le droit au logement, c’est le budget de la dernière chance et il espère qu’il soit à la hauteur des besoins et des objectifs ambitieux énoncés dans la Stratégie nationale sur le logement, lancée il y a 18 mois par les Libéraux.

« Jusqu’à maintenant, malgré leurs promesses, les Libéraux n’ont pas réussi à améliorer la situation du logement, surtout à cause de la lenteur et de l’insuffisance des investissements qu’ils ont prévus dans le logement social », soutient Véronique Laflamme, la porte-parole du FRAPRU. Lire la suite »

Dossier noir Femmes, logement et pauvreté 2019

À quelques jours de la Journée internationale des droits des femmes 2019, le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), lance son 5ème dossier noir Femmes, logement et pauvreté.

Le FRAPRU produit après chaque recensement, depuis 2000, un dossier « Femmes, logement et pauvreté» pour faire le portrait des réalités vécues par les femmes locataires au Québec, leurs conditions particulières, les défis auxquels elles sont confrontées, tout en soulignant les solutions à mettre de l’avant.

Logement et pauvreté des femmes : les inégalités persistent!

Sur la photo: Lucie Uwineza, intervenante à la Maison du réconfort; Manon Monastesse de la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes; Céline Magontier du FRAPRU et Louise Riendeau du Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale

Montréal, le 3 mars 2019 — À cinq jours de la Journée internationale des droits des femmes, le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), le Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale (RMFVVC) et la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes (FMHF) unissent leurs voix pour dénoncer les problèmes de logement qui affligent les femmes locataires. Même si leur situation continue de s’améliorer, ce que démontre le 5ème dossier noir Femmes, logement et pauvreté publié par le FRAPRU, les inégalités restent tenaces. Lire la suite »

Manifestation Pour le droit au logement pour tous et toutes le 6 avril 2019

Les ménages locataires issus de l’immigration font face à plusieurs formes de discrimination. Ils vivent de la discrimination dans la recherche de logement sur le marché privé et, s’ils ont un statut atypique ou précaire (permis de travail, demande d’asile, sans statut, etc.), ils n’ont pas accès à un logement social subventionné. En bout de ligne, ils paient plus cher pour se loger!

Au Canada, 35,9% des ménages composés de personnes immigrantes ont un besoin impérieux de logement. Cette proportion est de 30,3% lorsqu’on parle de ménages composés de personnes non-immigrantes. Le tiers des plaintes déposées à la Commission des droits de la personne et de la jeunesse (CDPDJ) pour discrimination lors de la recherche de logement sont motivées par une discrimination liée à l’origine ethnique et à la couleur de peau.

C’est pour ces raisons que le FRAPRU revendique l’accès au logement social pour tous et toutes, peu importe le statut d’immigration, et que ses membres organisent une manifestation nationale sur ce thème.

Manifestation pour le droit au logement pour tous et toutes, le 6 avril 2019, à Montréal
Départ du métro St-Michel (sortie ouest / Parc Sandro-Pertini) à 13h30
Une soupe sera servie.

Pour le droit au logement pour toutes et tous: non aux discriminations basées sur le statut d’immigration, tant dans le secteur privé que dans le secteur public.

Matériel de mobilisation en français, anglais et espagnol: http://www.frapru.qc.ca/event/manif-logement-pour-tous-et-toutes/

Manifestation aux bureaux de François Legault: Le FRAPRU réclame un « vrai changement » en matière de logement !

Montréal, le 7 février 2019 – À l’appel du FRAPRU, quelques centaines de personnes en provenance de Montréal, Gatineau, Sherbrooke, Québec, Châteauguay, Longueuil, Sorel-Tracy et Rouyn-Noranda ont manifesté dans les rues du centre-ville de la métropole ce matin. À quelques semaines de son premier budget, le regroupement pour le droit au logement demande au gouvernement Legault de relancer de manière ambitieuse le programme AccèsLogis et de réinvestir dans le logement social, afin de contrer la pénurie de logement locatifs qui atteint déjà plusieurs villes.

Sous le thème du jeu Serpents et échelles les manifestantes et manifestants ont illustré les conséquences des obstacles qui s’opposent à la réalisation de logements sociaux, en raison de l’insuffisance du financement d’AccèsLogis. Les principaux paramètres du seul programme permettant de développer des logements coopératifs et sans but lucratif n’ont pratiquement pas été indexés depuis 2009. Selon le FRAPRU, non seulement le nombre de logements sociaux budgétés annuellement depuis 10 ans est insuffisant, mais une  proportion considérable des unités annoncées n’a pas être réalisée. Lire la suite »

Un budget pour le logement social: mémoire pré-budgétaire du FRAPRU

Le FRAPRU a participé aux consultations pré-budgétaires 2019-2020 du nouveau ministre des Finances, Éric Girard en présentant un mémoire au ministère des Finances le 21 janvier.

C’est dans un contexte très préoccupant pour des milliers de personnes mal-logées, leurs communautés et les organismes qui les soutiennent, que le nouveau gouvernement prépare son premier budget.  La situation du logement s’aggrave, rapidement.  Lire la suite »

Hausse de loyer? Vous avez le droit de refuser!

Si vous recevez un avis d’augmentation de loyer, vous avez le droit de refuser la hausse si elle vous semble abusive.

Assurez-vous d’abord que cet avis vous est envoyé dans les délais légaux. Si vous avez un bail de douze mois ou plus, l’avis du propriétaire doit être envoyé de 3 à 6 mois avant la fin du bail. Dans le cas d’un bail se terminant le 30 juin, l’avis doit vous parvenir avant le 31 mars.

Pour un bail de moins de 12 mois ou à durée indéterminée, l’avis doit être envoyé de 1 à 2 mois avant la fin du bail. Pour un bail d’une chambre, l’avis doit être envoyé entre 10 et 20 jours avant la modification de la demande.

Vous avez un mois après réception d’un avis d’augmentation de loyer pour accepter ou contester par écrit auprès du propriétaire. Il est important que vous ayez la preuve de l’envoi et de la réception de votre réponse. Nous vous conseillons donc de l’envoyer par courrier recommandé  (ou par huissier, ou dans un autre cas de vous assurez d’avoir un accusé de réception). Attention ! Si vous n’y donnez pas suite, il est présumé que vous acceptez la hausse. Si vous refusez, le propriétaire a un mois après réception de votre refus d’augmentation pour faire fixer le loyer par la Régie du logement ou pour tenter de négocier avec vous.

Pour savoir si une hausse de loyer semble abusive, on peut se baser aux «estimations moyennes» de la Régie du logement :
Logements chauffés par les locataires: 0,5 %

Logements chauffés par les propriétaires
à l’électricité: 0,4 %
au gaz: 0,4 %
au mazout: 2,6 %

Cependant, il faut aussi tenir compte des réparations effectuées par le propriétaire ainsi que de la hausse (ou de la baisse) des taxes municipales et scolaires. Pour connaître les hausses de taxes, il faut contacter votre Ville (ou arrondissement) ainsi que la Commission scolaire.

Des formulaires de calcul simplifié et détaillé sont disponibles sur le site de la Régie du logement

Ne signez rien sous pression ou sur un coup de tête. Avant de prendre une décision, informez-vousLe FRAPRU vous recommande fortement de consulter votre comité logement ou association de locataires pour connaître vos droits, obtenir de l’aide pour le calcul de votre hausse de loyer, ainsi que les procédures à suivre. Il est possible de télécharger un avis de réponse type sur le site web de la Régie.