Annonce de l’indexation du programme AccèsLogis: Le FRAPRU espère la réalisation rapide de milliers de logements sociaux

Montréal et Québec, le 9 juillet 2019 – Le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) se réjouit de l’annonce faite aujourd’hui par la ministre responsable de l’Habitation, Andrée Laforest, des améliorations apportées à AccèsLogis, seul programme permettant la réalisation de nouveaux logements sociaux.  Malgré la croissance rapide du prix de l’habitation, le programme n’avait pas été ajusté depuis 2009, rendant impossible la livraison de quelque 15 000 logements sociaux pourtant budgétés par les gouvernements antérieurs. La Coalition Avenir Québec avait d’ailleurs pris cet engagement auprès du FRAPRU durant la campagne électorale.

Le gouvernement concrétise aujourd’hui les sommes de 260 millions $ annoncées dans le budget du 21 mars dernier. Le FRAPRU espère qu’elles seront toutes rendues disponibles le plus rapidement possible, puisque le budget 2019-2020 étirait la planification des dépenses sur 7 ans.

Le FRAPRU apprécie particulièrement que le nombre de subventions au loyer dédiées aux ménages les plus mal pris soit augmenté comme il le demandait depuis longtemps. Ainsi, leur minimum passera de 20% à 50% et leur maximum de 50% à 80%.

Cependant, le regroupement estime que les investissements de 260 millions $ annoncés dans le budget du 21 mars, ne suffiront pas pour permettre le déblocage de tous les logements programmés.

Lire la suite »

Élections fédérales 2019 : des $$$ pour le logement social

Le futur gouvernement fédéral doit mettre un terme à la crise du logement qui s’enracine au Québec et au Canada !  Trop de ménages voient leur budget défoncé, mois après mois, à cause d’un loyer qui n’en finit plus de monter.  Trop de personnes tombent malades à cause de mauvaises conditions de logement.  Trop de familles sont chassées de leur quartier parce le privé construit surtout des petites habitations très chères.

Les partis politiques doivent s’engager pour le droit au logement et pour le logement social !

C’est pourquoi le FRAPRU, dans le cadre de sa campagne Des $$$ pour le logement social revendique des engagements électoraux ambitieux de la part des partis politiques en lice aux élections générale d’octobre 2019, soit :

  1. d’investir au moins 2 milliards $ par année dans la construction de nouveaux logements sociaux;
  2. de dédier l’essentiel des sommes prévues dans la Stratégie canadienne sur le logement au logement social, notamment pour rénover des logements privés en mauvais état et les transférer à des coopératives ou des OBNL d’habitation;
  3. de garantir tous les fonds nécessaire pour rénover, améliorer et moderniser les logements sociaux déjà construits, de même que pour maintenir les loyers des ménages pauvres qui y habitent à moins de 30 % de leur revenu.

Dans le cadre de la campagne du FRAPRU, une manifestation aura lieu à Montréal le 15 septembre 2019. Le rassemblement sera à 14h au Square Dorchester (métro Bonaventure ou Peel). Voici l’affiche et le tract de l’évènement, (évènement Facebook à venir).

Nous vous invitons également à consulter et utiliser le matériel (en français et anglais) de la campagne:

Le FRAPRU juge sévèrement le gouvernement du Québec et Montréal

Montréal, le 2 juillet 2019 Alors que sévit une pénurie de logements dans plusieurs villes au Québec, le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) tire un bilan sévère des approches adoptées par les instances publiques. Selon l’organisme, bien qu’insuffisante, le gouvernement Legault et l’administration Plante auraient pu éviter bien des angoisses à des centaines de locataires si l’aide finalement accordée était arrivée plus tôt. Il rappelle que dès l’automne dernier, la Société canadienne d’hypothèques et de logement avait confirmé la rareté des logements locatifs dans la plupart des grandes villes québécoises.  

Lire la suite »

Bulletin 137 – Élections fédérales et logement : Cibler la bonne solution et répondre aux besoins les plus urgents

Le bulletin numéro 137 du FRAPRU est sorti des presses.  Vous pouvez le consulter en ligne ici.

Alors que 244 120 ménages locataires du Québec ont déjà des besoins urgents d’un logement adéquat, plusieurs villes québécoises voient poindre une pénurie de logements locatifs qui va détériorer la situation. Les partis politiques fédéraux sont directement interpelés; la première stratégie canadienne sur le logement ne donnant toujours pas les résultats escomptés. 

Des engagements ambitieux doivent être pris afin que les fonds fédéraux permettent réellement de faire face à la crise du logement et de protéger les logements sociaux déjà construits.

Les partis en lice aux élections feront-ils le bon choix?  Logement abordable ou logement social? Vont-ils continuer à miser sur le logement abordable, qui ne répond pas réellement aux besoins, ou enfin financer le logement social, la seule formule permettant de mettre en œuvre le droit au logement?

Dans cette édition :

Toujours à la recherche d’un logement?

🚛 À 3 jours de La journée des déménagements au moins 215 ménages locataires du Québec sont toujours à la recherche d’un logement.

Le gouvernement du Québec invite les personnes qui ont besoin d’aide pour trouver un logement en prévision du 1er juillet à s’adresser sans tarder à leur office d’habitation local.

Si êtes toujours à la recherche d’un logement et craignez de ne pas trouver: 
✅ contactez l’office d’habitation ou le service d’aide d’urgence de votre votre municipalité:
☎️Montréal: 514 868-4002
☎️Québec: 418 780-5211
☎️ Drummondville: 819 474-1227, #9

☎️Gatineau: 819-568-2433

☎️Sherbrooke: 819 791-1541‬

☎️Laval: 450-688-0184

☎️Longueuil: 311 et 450 670-2733

✅ si vous n’obtenez pas d’aide, contactez le FRAPRU pour l’informer de votre situation
☎️ 514 522-1010

À 1 semaine du 1er juillet: le FRAPRU s’inquiète pour les 220 ménages locataires n’ayant toujours pas trouvé de logement

Montréal, le 26 juin 2019 – Alors qu’au moins 220[1] ménages locataires du Québec n’ont toujours pas trouvé de logement, à une semaine du 1er juillet, le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) s’inquiète du peu de mesures disponibles pour leur venir en aide. Le regroupement presse le gouvernement Legault d’adopter, dès demain, un programme d’urgence lors de son conseil des ministres, le dernier avant le jour des déménagements. Selon le FRAPRU, la pénurie de logements locatifs, particulièrement abordables, démontre la nécessité de débloquer sans plus attendre des fonds pour relancer le développement de logements sociaux, au moment où Québec dispose de surplus colossaux.

À Montréal, 106 ménages sont toujours en recherche d’un logement. À Gatineau, au moins 46 sont dans la même situation, 18 à Québec, 16 à Sherbrooke, une vingtaine en Montérégie, 11 à Drumondville et plus d’une dizaine à Laval.

Lire la suite »

Spéculation immobilière à Montréal: Les groupes du FRAPRU s’indignent du sort réservé aux locataires à faible revenu

Montréal, le 15 juin 2019 – À deux semaines de la journée nationale des déménagements qui se tiendra cette année dans un contexte de pénurie de logements sans précèdent depuis 14 ans, plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées cet après-midi et ont manifesté dans Côte-des-Neiges, à l’appel des membres montréalais du Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU). Cette action visait à dénoncer les évictions liées à la spéculation immobilière constatée à Montréal et à revendiquer des logements sociaux à la hauteur des besoins.

Lire la suite »

Le grand dîner des évincé.e.s, le 15 juin à Montréal

Alors que Montréal fait face à une pénurie de logements locatifs et que la spéculation immobilière fait bondir le prix du logement, les membres montréalais du FRAPRU revendiquent des investissements en logement social à la hauteur des besoins. Que ce soit pour dénoncer les reprises de possessions factices, la transformation de logements modestes en condos, l’accaparement de logements par les plateformes touristiques comme Airbnb, la discrimination effrontée lors de la location qui est pratiquée contre les ménages avec enfants et les personnes racisées, ou encore la main mise des propriétaires et des promoteurs sur le développement résidentiel, les groupes montréalais du FRAPRU organisent, depuis le 15 avril, une série de dix (10) actions, dans différents quartiers (http://www.frapru.qc.ca/calendrier-groupes-mtl-frapru/).

Lire la suite »

La discrimination lors de la recherche de logement, c’est illégal!

La pénurie actuelle de logements locatifs dans plusieurs villes du Québec augmente les cas de discrimination. Même si celle-ci est illégale, les recours pour la dénoncer ne sont souvent pas faciles, ni la priorité des locataires qui la vivent. Le FRAPRU et le RCLALQ invitent les locataires qui pensent en être victime à déposer des plaintes auprès de la Commission des droits de la personne et de la jeunesse.

Un propriétaire décide soudainement que le logement n’est plus disponible après avoir entendu votre accent ou que vous lui ayez mentionné que vous aviez des enfants? Vous cherchez un logement et le propriétaire vous demande de remplir un formulaire comportant des questions très personnelles qui vous semblent avoir un caractère discriminatoire? Vous n’avez pas fourni toutes les informations demandées et votre demande a été rejetée sur cette base? Vous avez répondu à toutes les questions et vous croyez qu’on a refusé de vous louer à cause de vos réponses?

Il est possible qu’on vous ait discriminé.

Au Québec, un propriétaire ne peut vous refuser un logement sur la base de votre âge (y compris celui de vos enfants), votre état civil, votre condition sociale (occupation ou provenance des revenus), sexe, orientation sexuelle, identité ou expression de genre, « race », couleur, origine ethnique ou nationale, langue, religion, handicap, convictions politiques.

QUOI FAIRE ? Pour vous renseigner sur vos droits ou pour porter plainte, contactez la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse. C’est confidentiel et gratuit.

1 800-361-6477

AVANT D’APPELER, ayez en mains un maximum de faits et de renseignements, incluant :

  1. L’annonce du logement (capture d’écran, coupure de journal)
  2. Copie du formulaire complété et des échanges courriels
  3. Date et heure du contact téléphonique ou de la visite du logement
  4. Nom et coordonnées du propriétaire ou de la personne mandatée

N’oubliez pas! Lors d’une visite, il vaut mieux se faire accompagner !

Merci d’informer votre comité logement ainsi que le FRAPRU et le RCLALQ de votre plainte

Pénurie de logement et gentrification à Montréal : Les membres du FRAPRU déterminés à obtenir des logements sociaux !

Montréal, le 15 avril 2019 – Alors que Montréal fait face à une pénurie de logements locatifs et que la spéculation immobilière fait bondir le prix du logement, les membres montréalais du FRAPRU revendiquent des investissements en logement social à la hauteur des besoins. Que ce soit pour dénoncer les reprises de possessions factices, la transformation de logements modestes en condos, l’accaparement de logements par les plateformes touristiques comme Airbnb, la discrimination effrontée lors de la location qui est pratiquée contre les ménages avec enfants et les personnes racisées, ou encore la main mise des propriétaires et des promoteurs sur le développement résidentiel, les groupes montréalais du FRAPRU organisent, à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 15 juin, une série de dix (10) actions, dans différents quartiers. Lire la suite »