Pour un plus grand respect du droit au logement: Le FRAPRU marchera les 500 km séparant les deux capitales en septembre

Montréal, le 18 février 2018 – L’année de son 40ème anniversaire, le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) entend réaliser son projet le plus ambitieux, une marche continue de plus de 500 km. Sous la bannière « De villes en villages pour le droit au logement », des militantes et des militants partiront d’Ottawa le 2 septembre 2018 et arriveront à Québec le 29 septembre, la veille des élections générales et de la Journée mondiale de l’Habitat. Le projet du regroupement reçoit déjà l’aval d’une trentaine d’organisations sociales nationales et de regroupements montréalais. Lire la suite »

Appuis à «De villes en villages pour le droit au logement»

Liste des organisations nationales ayant appuyé la grande marche (en date du 18 février 2018)

1. Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux
2. Amnistie internationale Canada francophone
3. Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées
4. ATTAC-Québec Lire la suite »

Grande marche entre Ottawa et Québec: De villes en villages pour le droit au logement

Le FRAPRU organise une grande marche, d’Ottawa à Québec, du 2 au 29 septembre 2018. Intitulée  « De villes en villages pour le droit au logement », il s’agit d’un parcours de plus de 500 km ; c’est sans doute son projet le plus ambitieux. Toutes les personnes ayant à cœur le droit au logement sont invitées à s’y joindre pour une ou plusieurs journées.

L’objectif est d’interpeler les deux paliers de gouvernement sur les graves dénis du droit au logement qui accablent les ménages locataires à faible revenu et sur l’insuffisance des investissements dans le domaine du logement social.

Le droit au logement est malmené

Selon le recensement de 2016, 457 275 ménages locataires du Québec consacrent plus que la norme de 30 % de leur revenu pour se loger. Des centaines de milliers de personnes vivent dans des logements trop chers, en mauvais état, voire insalubres, ou trop petits. Ces mauvaises conditions de logement ont des impacts directs sur leur sécurité, leur santé et la pleine jouissance de leurs droits.

Les gouvernements n’investissement pas à la hauteur des besoins

Depuis 5 ans, seulement 9953 nouveaux logements sociaux on été livrés au Québec, alors que près de 40 000 ménages sont inscrits sur une liste d’attente pour un logement public (HLM), sans compter tous ceux espérant obtenir un logement dans une coopérative ou un OSBL d’habitation.

En 2017, le gouvernement Couillard n’a budgété que 255 millions $, pour réaliser 3000 nouveaux logements sociaux, malgré des surplus de 4,4 milliards $ et une remise de 2,3 milliards $ en baisses d’impôts. Son manque d’investissements dans le logement social n’est donc pas un problème d’argent, mais bien de volonté politique.

Du côté d’Ottawa, la majorité des sommes allouées dans la Stratégie canadienne sur le logement seront dépensées après les élections, dans un deuxième mandat hypothétique du gouvernement Trudeau. Il fait attendre inutilement les ménages mal-logés et les personnes sans-abris. On ne sait pas quelle part sera allouée au développement de nouveaux logements sociaux et à l’aide aux ménages à faible revenu.

La marche « De villes en villages pour le droit au logement » vise à :

  • rendre visible les problèmes des personnes mal-logées;
  • renforcer les solidarités entre locataires, avec la population et les groupes alliés du mouvement pour le droit au logement ;
  • obtenir des gouvernements fédéral et québécois des investissements suffisants pour répondre aux besoins les plus urgents, c’est-à-dire réaliser, au Québec, 50 000 nouveaux logements sociaux, en 5 ans.

Des appuis majeurs

La marche obtient déjà l’appui de plus d’une trentaine d’organisations nationales et de regroupements montréalais. Une campagne d’appuis locaux et régionaux, menée par les groupes membres du FRAPRU, est également en cours. L’ensemble des appuis reçus pour la marche à travers le Québec seront dévoilés ultérieurement. Si votre organisation souhaite appuyer la marche, contactez-nous!

Ensemble, on avance!

Le 2 septembre 2018, des marcheuses et des marcheurs donneront le coup d’envoi en partant de la Colline parlementaire, à Ottawa. Leur programme est de marcher de 15 à 25 km par jour.

La marche fera halte dans 28 villes et villages du Québec (itinéraire préliminaire):
Ottawa->Gatineau
Gatineau->Masson-Angers
Masson-Angers->Thurso
Thurso->Papineauville
Papineauville->Pointe-au-Chêne
Pointe-au-Chêne->Grenville
Grenville->Lachute
Lachute->St-Canut (ou St-Colomban)
St-Canut (ou St-Colomban)->Mirabel (ou St-Janvier)
Mirabel (ou St-Janvier)->Laval (Sainte-Rose)
Laval-> Montréal (Parc Extension)
Parc-Extension->Saint-Henri
Montréal->Châteauguay
Châteauguay->Ste-Catherine
Ste-Catherine->Longueuil
Longueuil->Varennes
Varennes->Contrecoeur
Contrecoeur->Traversier de Sorel->Berthierville
Berthierville->Maskinongé
Maskinongé->Yamachiche
Yamachiche->Trois-Rivières
Trois-Rivières->Champlain
Champlain->Ste-Anne-de-la-Pérade
Ste-Anne-de-la-Pérade->Grondines
Grondines->Cap-Santé
Cap-Santé->Neuville
Neuville->Cap-Rouge
Cap-Rouge->Québec (Assemblée nationale)

Des activités sont prévues tout au long du parcours, dont une mobilisation à mi-chemin, à Montréal, le 13 septembre. La marche culmine en une grande manifestation de clôture à Québec, le samedi 29 septembre, à la veille des élections générales et de la Journée mondiale de l’habitat.

D’autres détails suivront sous peu.

Pourquoi marcher 500km? Vidéo

Pourquoi marcher 500 km pour le droit au logement? Dans le cadre de sa campagne Le logement un droit, le FRAPRU est allé, à la fin de l’été 2017, dans 5 villes, pour recueillir des informations sur l’état du droit au logement et des témoignages de ménages mal-logés. Des dizaines de locataires ont témoigné de leurs besoins criants d’un logement adéquat et abordable. Une vidéo réalisée par Les Alters Citoyens donne un aperçu des témoignages recueillis à cette occasion et des conséquences du mal-logement sur les premières personnes concernées. La vidéo, de 5 minutes, est disponible sur Facebook et sur You Tube.

Matériel d’information et de mobilisation pour la marche:

Pour vous inscrire à la marche, contactez le groupe logement membre du FRAPRU le plus près de chez-vous.

Graphisme: Mathieu Delhorbe

Journée d’actions de la Campagne Engagez-Vous pour le communautaire – 30 000 signatures pour un meilleur financement du communautaire

Québec, le 7 février 2018  – La campagne Engagez-vous pour le communautaire dépose aujourd’hui à l’Assemblée nationale, alors que débute une journée d’actions régionales, une pétition demandant un réinvestissement de 475 millions $ dans les organismes d’action communautaire autonome dès le prochain budget.

Lire la suite »

Le FRAPRU interpelle le ministre Leitão: le prochain budget doit bonifier le financement d’AccèsLogis

Montréal, le 30 janvier 2018 — Alors que débutent les consultations pré-budgétaires, quelques centaines de membres et de groupes alliés du FRAPRU, de différentes régions, ont manifesté au centre-ville de Montréal ce matin pour interpeller le gouvernement Couillard sur l’urgence de répondre aux besoins pressants des milliers de locataires mal-logés. Le FRAPRU demande l’amélioration et la bonification d’AccèsLogis, le seul programme qui permette le développement de logements sociaux au Québec. Le regroupement s’adresse particulièrement au ministre des finances dont les bureaux ont été occupés durant 1 heure: « avant de se priver d’importants revenus en baissant les impôts, il devrait s’assurer que les programmes sociaux sont suffisamment financés » soutient sa porte-parole, Véronique Laflamme. Une vingtaine de militants et de militantes pour le droit au logement y ont installé des sacs de couchage pour bien illustrer leur message. Une tente et des sacs de couchage ont notamment été installés dans le hall du Centre de commerce mondial où se situent les locaux du ministre Leitão. Lire la suite »

Publication des «estimations moyennes» de la Régie du logement: Le FRAPRU invite les locataires à la vigilance face aux demandes de hausse de loyer

Montréal, le 26 janvier 2018 – Au moment où la Régie du logement publie ses « pourcentages applicables pour le calcul des augmentations de loyer » pour 2018, le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) souligne que le tiers des ménages locataires éprouve déjà des difficultés à assumer le coût actuel de leur logement et il interpelle le gouvernement du Québec à investir davantage dans le logement social et à mieux encadrer le marché locatif privé.

L’organisme de défense du droit au logement recommande aux locataires de faire preuve de vigilance face à la hausse de loyer demandée par leur propriétaire et de s’appuyer sur les indications et le formulaire de calcul publiés cet après-midi par la Régie du logement.

Les estimations moyennes 2018 de la Régie du logement:

Logements chauffés par les locataires: 0,5 %

Logements chauffés par les propriétaires
À l’électricité:0,5 %
Au gaz: 0,7 %
Au mazout:1,9 %

Lire la suite »

Bonifiez AccèsLogis! Manif-action le 30 janvier, à Montréal

 

Lire la suite »

Journée internationale des droits humains – Le plan d’actions de Québec laisse tomber les ménages parmi les plus pauvres et fait trop peu pour le droit au logement

Québec, le 10 décembre 2017  — Le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) salue les sommes que le gouvernement ajoute au programme AccèsLogis, dans le cadre de son Plan d’action gouvernemental pour l’inclusion économique et la participation sociale 2017-2023.  Si les nouveaux investissements s’avèrent suffisants pour refléter les coûts actuels de la construction, ce que le regroupement voudrait voir validé, « cela devrait permettre la réalisation de 7000 logements sociaux déjà annoncés, jusqu’à maintenant impossibles à livrer, faute d’un financement public suffisant », indique Véronique Laflamme, la porte-parole du regroupement.  Le FRAPRU souligne cependant l’absence d’annonce concernant la réalisation de nouveaux logements sociaux et l’insuffisance des mesures destinées aux personnes itinérantes.

Compte tenu de la place démesurée qu’occupe le logement dans le budget des ménages à faible revenu, le regroupement espère toutefois que la révision promise d’AccèsLogis se fasse sans tarder. Lire la suite »

Logements locatifs – La baisse des taux d’inoccupation et la hausse du coût des loyers dans plusieurs secteurs de Montréal et Laval inquiètent le FRAPRU

Montréal, le 28 novembre 2017 – Le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) est inquiet de plusieurs données fournies par le Rapport sur le marché locatif pour la région de Montréal, publié ce matin par la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL). Le regroupement s’inquiète d’un retour à une pénurie sévère de logements locatifs, en particulier pour les familles, dans plusieurs secteurs de Montréal et de Laval, et des hausses de loyers importantes qu’on y constate. Lire la suite »

Baisse des taux d’inoccupation : un avertissement pour le gouvernement du Québec

Montréal, le 28 novembre 2017 – Les données contenues dans le Rapport sur le marché locatif, publié ce matin par la Société canadienne d’hypothèques et de logement, devraient convaincre les gouvernements d’accélérer les investissements dans les logements sociaux, selon le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU). « La baisse des taux d’inoccupation des logements locatifs, dans plusieurs villes, lance un signal clair sur l’urgence de mieux répondre aux besoins et de débloquer la réalisation des logements sociaux au Québec », commente Véronique Laflamme, porte-parole du FRAPRU. Lire la suite »