Camp pour le droit au logement: installation le 21 mai à Montréal

Logo camp_jpegLes gouvernements fédéral et québécois doivent investir dans le logement social. Mais l’avenir qu’ils lui réservent est plus qu’incertain.

Supposément au nom du déficit zéro, le gouvernement Couillard vient de sacrifier la moitié des unités de logement social, déjà largement insuffisantes, qui seront réalisées au Québec. En coupant 1500 logements sociaux et en les remplaçant par une forme d’aide passant essentiellement par le marché privé, il amorce la privatisation de l’aide au logement.

De son côté, le gouvernement fédéral continue de mettre fin aux subventions qu’il verse depuis des décennies aux logements sociaux existants pour réduire les loyers des locataires à faible revenu qui y habitent. En 2015, plus de 2000 logements coopératifs du Québec perdront ainsi leurs subventions fédérales, ce qui se traduira par des augmentations de loyer importantes.

Le FRAPRU organise un Camp pour le droit au logement, au centre-ville de Montréal, à partir du 21 mai prochain. D’une durée indéterminée, ce camp sera le point culminant d’un hiver et d’un printemps de lutte pour sauver le logement social. Plus d’une centaine de personnes, mal-logées, itinérantes ou militantes, dont des personnes handicapées et des enfants, occuperont un terrain bien en vue du cœur de Montréal. Elles y organiseront des activités de toutes sortes, ouvertes à la population. Une grande manifestation donnera le coup d’envoi de l’évènement, elle débutera le 21 mai, à 13h00, au Square Dorchester.

Déjà plus d’une trentaine de personnalités a donné son Camp pour le droit au logement et on signé une déclaration d’appui.

 

Détails et matériel de mobilisation à venir.  Outils à télécharger dès maintenant:

Le logement, un droit: le FRAPRU présente une campagne de témoignages

MarieEve_web Pauline_web

 

Le FRAPRU présente, de novembre à mai 2015, une campagne de vidéos sur le thème « Le logement, un droit ». Douze capsules vidéos portant sur les réalités vécues par des locataires. À toutes les deux semaines, le FRAPRU diffusera une nouvelle capsule, ce qui lui permettra d’aborder diverses facettes de la situation du logement au Québec: coût élevé des loyers, insalubrité, pénurie d’appartements locatifs, reprises de logement, problèmes particuliers vécus par les femmes, les personnes seules, les familles avec enfants, les jeunes, les personnes plus âgées, les Autochtones et les ménages issus de l’immigration. Les capsules montreront également les impacts positifs que le logement social a sur des locataires jusque là en difficulté.

Celui de Gisèle, une personne résidant temporairement à la maison d’hébergement pour femmes en difficulté Le Chaînon, à Montréal; de Michel, un locataire retraité de Saguenay; de Geneviève, une mère de 5 jeunes enfants, vivant actuellement dans une coopérative d’habitation; de Roger, un locataire de Rosemont, victime d’une tentative de reprise de logement sous de faux motifs, de Denyse, une retraitée de 70 ans de Rouyn-Noranda qui à la recherche d’un logement qu’elle peut se payer, d’Amyne, qui témoigne des mauvaises conditions de logement qui sont souvent réservées aux familles ayant  immigré récemment et d’Izabeau et Alexis qui vivent en colocation avec 5 autres personnes, sur les conditions de logement des étudiants et étudiantes à bas revenus, de Marie-Ève, une mère monoparentale sur la sécurité que lui apporte sa coopérative d’habitation, de Pauline, une Crie qui habite à Val-d’Or sur la discrimination vécue par les Autochtones vivant en milieu urbain,  ont déja été mis en ligne.

Le FRAPRU invite tous les groupes et tous les individus intéressés par le droit au logement à relayer ces capsules vidéos, de manière à ce qu’elles circulent le plus largement possible. La campagne virale s’inscrit dans une campagne plus large visant à rappeler aux gouvernements leurs obligations à l’égard du droit au logement. Lire la suite »

Pas de nouveaux cadeaux fiscaux pour les plus riches dans le budget Oliver, réclame le FRAPRU

Montréal, le 14 avril 2015 – À une semaine du budget fédéral, le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) presse le gouvernement conservateur de Stephen Harper de renoncer à augmenter le plafond annuel de cotisation à un Compte d’épargne libre d’impôt (CELI) pour plutôt investir dans le logement social et la lutte contre l’itinérance. « Le gouvernement Harper a déjà accordé suffisamment de cadeaux fiscaux aux contribuables à revenu élevé, notamment en permettant le fractionnement du revenu des familles. Il serait carrément indécent d’aller plus loin en ce sens. Les surplus budgétaires doivent plutôt être consacrés au respect des obligations du Canada en matière de droits et notamment de celui au logement », explique le coordonnateur du FRAPRU, François Saillant.  Lire la suite »

Un logement adapté, une denrée rare. Le témoignage de Sandrine

Le dixième de douze témoignages de la campagne Le logement, un droit, est en ligne, c’est celui de Sandrine, une locataire de Gatineau qui a plusieurs maladies dégénératives. Elle témoigne de la rareté des logements adaptés, des logements où il y a de l’«aide technique pour le bain, pour la cuisine». Elle essaie depuis 2003 d’avoir un tel logement. «Souvent, la société porte un jugement face aux personnes handicapées et qui ont des maladies», dénonce-telle. «On n’est pas des objets, on n’est pas de déchets. Tout le monde a droit d’avoir sa place dans la société, que ce soit des personnes à mobilité réduite ou non». Le logement, c’est un droit!

Plusieurs personnalités publiques appuient le camp que le FRAPRU érigera au centre-ville de Montréal


IMG_0058Montréal, le 31 mars 2015 –
Une vingtaine de personnalités ont donné leur appui au Camp pour le droit au logement que le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) érigera en plein centre-ville de Montréal, à partir du 21 mai. Parmi ces personnalités, on retrouve l’humoriste Lise Dion, l’auteur et metteur en scène Robert Lepage, l’acteur et dramaturge Alexis Martin, les comédiennes et comédiens Andrée Lachapelle, Véronique Le Flaguais, Michel Côté et Gilles Renaud, les cinéastes Philippe Falardeau, Bernard Émond et Hugo Latulippe, l’écrivain et acteur Robert Lalonde, le rappeur Samian, la chroniqueuse Francine Grimaldi, de même que Anarchopanda.

Le FRAPRU a fait l’annonce de ces appuis, aux côtés de l’auteur François Avard, des actrices Sylvie Legault et Marie Michaud, du rappeur Webster, des professeurs et philosophes Michel Seymour et Christian Nadeau et de la réalisatrice Ève Lamont qui ont également associé leur nom au Camp pour le droit au logement. Lire la suite »

Un Camp pour le droit au logement qui est encore plus pertinent après le budget Leitão

bandeaufrapru

Montréal, le 31 mars 2015 – Le Front d’action populaire en réaménagement urbain estime que le Camp à durée indéterminée qu’il organisera à partir du 21 mai, en plein centre-ville de Montréal, est plus pertinent que jamais suite au budget présenté jeudi par le ministre des Finances du Québec, Carlos Leitão.

François Saillant, coordonnateur du FRAPRU, s’en explique en ces termes : « Le budget Leitão a sabré de moitié le financement de nouveaux logements sociaux, en faisant passer de 3000 à 1500 le nombre de logements financés annuellement avec le programme AccèsLogis, alors que ce nombre était déjà très largement insuffisant. Le financement de 1000 nouveaux suppléments au loyer en 2015-2016 et de 1200 au cours de chacune des quatre années suivantes n’est rien de moins qu’une tentative de privatisation de l’aide au logement qui risque de miner durablement l’avenir du logement social. Or, le supplément au loyer privé n’aura pas du tout les mêmes impacts que la réalisation de nouveaux logements sociaux en matière d’offre de grands logements locatifs pour les familles, d’amélioration des appartements existants ou de revitalisation des milieux de vie». Lire la suite »

Budget Leitao : le FRAPRU dénonce la privatisation partielle de l’aide au logement

Québec, le 26 mars 2015 – Le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) dénonce la coupure de 1500 logements sociaux par année imposée par le budget du ministre des Finances, Carlos Leitão, au programme AccèsLogis et leur remplacement par 1000 unités de supplément au loyer en 2015-2016 et 1200 au cours des 4 années suivantes. Selon le coordonnateur du FRAPRU, François Saillant, « contrairement à ce que tente de nous faire croire le gouvernement Couillard, la privatisation de l’aide au logement ne permettra pas d’aider davantage de ménages, mais d’en aider moins et de le faire moins bien ». Il explique que, « contrairement au logement social, le supplément au loyer privé ne permet pas la construction de logements, alors qu’il manque toujours de grands logements familiaux dans plusieurs coins du Québec, il n’améliore pas la qualité des habitations, il ne permet pas de revitaliser des milieux de vie et, surtout, il ne sort aucun logement de la logique du profit ».  Lire la suite »

Les femmes locataires, toujours plus pauvres que les hommes

 Montréal, le 25 mars 2015 – « Bien que la situation s’améliore lentement pour les femmes locataires, elles se retrouvent toujours dans des situations plus précaires que les hommes », explique Émilie E. Joly, porte-parole du Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), en présentant un tout nouveau document intitulé « Femmes, logement et pauvreté ».

Le document, produit dans le cadre de la Marche mondiale des femmes d’octobre prochain, dresse le portrait de la situation du logement des femmes, au Québec. Rédigé à partir des données de l’Enquête nationale auprès des ménages menée en 2011 par Statistique Canada, il met en lumière les conditions particulières des femmes, les défis auxquels elles font face en matière de logement, de même que les solutions pour s’attaquer au problème.

Lire la suite »

Plus de 500 personnes manifestent pour la survie du logement social

Québec, le 21 mars 2015 – Plus de 500 personnes, venues de Montréal, de la Montérégie, de l’Estrie, de la Mauricie, du Saguenay, du Bas Saint-Laurent et de la Capitale nationale, ont manifesté pour la survie du logement social, cet après-midi, à Québec, à l’approche des budgets québécois et fédéral.

C’est en marchant vers la résidence officielle du premier ministre, Philippe Couillard, dans le Vieux Québec, que le Front d’action populaire en réaménagement urbain a voulu rappeler la nécessité que le budget qui sera présenté dans cinq jours par le ministre des Finances, Carlos Leitao, continue à financer l’actuel programme AccèsLogis, sans en réduire d’aucune façon la portée. Lire la suite »

Occupation réussie d’une succursale de la Banque Scotia, au centre-ville de Montréal

Montréal, le 26 février 2015 - Une cinquantaine de membres du FRAPRU ont occupé durant 30 minutes ce matin, une succursale de la Banque Scotia, située au 1002, rue Sherbrooke ouest, au centre-ville de Montréal. Ils et elles sont sortis après une éviction musclée. Le FRAPRU a organisé ce coup d’éclat afin de démontrer, à quelques semaines du deuxième budget du ministre des Finances, Carlos Leitao, que le gouvernement québécois se prive volontairement de revenus importants, en n’imposant pas davantage les banques et autres institutions financières, notamment en réinstaurant, dans leur cas, la Taxe sur le capital, abolie en 2011. Lire la suite »